Les caractéristiques techniques

Les grandes structures gonflables comme les châteaux sont toujours généralement équipées d’un souffleur puissant. Son action est d’insuffler l’air en permanence. Sur les modèles récents, la soufflerie est entièrement automatisée. Elle maintient une pression d’air constante grâce à la combinaison d’un moteur électrique, d’un ventilateur et d’un boîtier de contrôle manuel. La puissance du moteur peut varier de 4 à 30 kW selon la taille du château.

Les structures gonflables sont généralement dotées d’un système à double membrane en polyester qui peut être recouvert d’une couche de PVC pour la solidité. Ce revêtement spécifique permet aux châteaux de résister à des températures extrêmes. La couche externe en PVC résiste aux champignons, aux moisissures, à la poussière et à la déchirure.

La partie basse du château gonflable est particulièrement renforcée à l’instar des rings de boxe ou encore des rodéos mécaniques afin d’amortir les chutes et permettre aux enfants de réaliser des glissades en douceur. Il s’agit donc le plus souvent de toile épaisse (620-650 grammes/m²).

Les anciens jeux gonflables présentaient un défaut de taille. Ils étaient fabriqués dans un matériau qui se distendait sous l’action de la chaleur. Mais grâce au polyester qui est très résistant aux rayons UV, on peut avoir des éléments performants pendant plusieurs saisons.

Le château gonflable dispose également de système de ventilation et de chauffage. Le rôle de l’échangeur de chaleur est de garantir une qualité d’air optimale à l’intérieur de la structure lui assurant une durée de vie plus longue.